h.a.a
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -62%
DODO Oreiller Grand luxe Quallofil Allerban ...
Voir le deal
14.99 €

Introduction

Aller en bas

Introduction Empty Introduction

Message  Admin Dim 4 Nov - 21:18

Préhistoire

Introduction Evolution1
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Dim 4 Nov - 21:20

La Préhistoire est généralement définie comme la période comprise entre l’apparition de l’Humanité et l’apparition des premiers documents écrits, même si cette définition n’est pas sans poser des problèmes (voir ci-dessous). La Préhistoire est aussi la discipline qui étudie cette période

Problèmes liés à la définition de la Préhistoire

La définition classique de la Préhistoire pose un certain nombre de problèmes, notamment en ce qui concerne les critères retenus pour son début et sa fin, mais aussi pour la datation de ses limites.

Début de la Préhistoire
La Préhistoire commence avec l'apparition de l’Homme, or celle-ci est le fruit d’une lente évolution sur plusieurs centaines de milliers d’années, depuis un Hominidé indéterminé. Ce début varie selon les chercheurs en fonction des critères utilisés pour définir l’Homme, qui peuvent être anthropologiques, culturels voire philosophiques…

Le genre Homo apparaît avec Homo rudolfensis (-2,9 Ma[1]) puis Homo habilis (-2,4 Ma), deux espèces qui ont coexisté en Afrique de l’Est. Ces deux espèces avaient adopté une locomotion bipède et produisaient probablement des outils, deux traits qui ont longtemps été considérés comme propres au genre humain. Des découvertes plus récentes ont montré que les Australopithèques qui ont précédé avaient eux aussi adopté une locomotion partiellement bipède. D’autre part, les plus anciennes industries lithiques sont contemporaines de représentants du genre Homo mais aussi de Paranthropes, formes robustes d’Australopithèques, et il est impossible de déterminer quel est l’auteur de ces industries.

Selon que l’on considère que l’Homme est représenté par le seul genre Homo ou également par le genre Australopithecus, la Préhistoire débute donc respectivement il y a environ 3 Ma ou il y a environ 5 Ma.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Dim 4 Nov - 21:21

Fin de la Préhistoire
L’utilisation de l’apparition de l’écriture, vers 3000 avant notre ère, comme critère marquant la fin de la Préhistoire est problématique à plus d’un titre :

* celle-ci n’apparaît pas à la même date dans toutes les zones géographiques ;
* il existe des sociétés n’ayant pas adopté l’écriture, dont la tradition orale est très forte, comme certaines civilisations d’Amérique précolombienne ou d’Afrique sub-saharienne, qui ont peu de choses en commun avec les sociétés préhistoriques.

La notion de Protohistoire a été introduite pour les populations ne possédant pas elles-mêmes l’écriture, mais qui sont mentionnées par des textes émanant d’autres peuples contemporains. Cette notion n’est pas entièrement satisfaisante.

Vers une définition économique et sociale
La tendance actuelle est de se baser sur des critères non plus chronologiques (trop fluctuants) mais économiques et sociaux :

* la Préhistoire concernerait les populations dont la subsistance est assurée par la prédation. Ces groupes de chasseurs-cueilleurs, pêcheurs, collecteurs exploitent des ressources naturelles disponibles sans les maîtriser. La Préhistoire stricto sensu comprendrait donc le Paléolithique, l’Épipaléolithique et le Mésolithique.
* la Protohistoire concernerait les populations dont la subsistance est assurée par la production[réf. nécessaire]. Ces groupes d’éleveurs et d’agriculteurs, souvent sédentaires, exploitent des ressources qu’ils maîtrisent et qu’ils gèrent en partie. La Protohistoire comprendrait alors le Néolithique, le Chalcolithique, l'Âge du bronze et l’Âge du fer. Elle est caractérisée par une structuration croissante de la société (modification de l’habitat, agglomération, socialisation avancée, hiérarchisation, pouvoir administratif, économie avancée, monnaie, échanges commerciaux, etc.).
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Dim 4 Nov - 21:22

La chronologie de la Préhistoire a commencé à être établie au XIXe siècle, à la suite des travaux des grands systématiciens du siècle précédent, Carl von Linné, Buffon, qui avaient largement fait reculer la date de l’origine de la vie sur Terre.

En 1820, Christian Jürgensen Thomsen ordonne les collections de son musée en fonction des principaux matériaux utilisés et crée une classification dite des « trois âges » :

* l’Âge de la pierre
* l’Âge du bronze
* l’Âge du fer.

Si les deux derniers sont encore couramment employés, le premier est désormais tombé en désuétude. On lui préfère selon les cas les termes Paléolithique et Néolithique, introduits par John Lubbock en 1865.

* Le Paléolithique, étymologiquement « âge de la pierre ancienne », est la période la plus ancienne, durant laquelle la pierre est seulement taillée (d'où aussi l'ancienne appelation d'« âge de la pierre taillée »).
* Le Néolithique, étymologiquement « âge nouveau de la pierre », est la période plus récente, durant laquelle la pierre est taillée mais aussi travaillée par polissage (d'où aussi l'ancienne appelation d'« âge de la pierre polie »).

Les découvertes et les écrits (1846 à 1864) de Jacques Boucher de Perthes contribuent à faire accepter l’idée de la très haute antiquité de l’Homme.

S’inspirant de la chronologie utilisée en Géologie, Édouard Lartet propose en 1861 une chronologie fondée sur les espèces successives de grands mammifères dominants. Seul l’Âge du Renne est encore parfois utilisé pour désigner le Magdalénien.

En 1869, Gabriel de Mortillet propose une nouvelle chronologie de la Préhistoire, en 14 époques successives nommées d’après les sites où elles ont été décrites et où elles sont bien représentées ; si certaines ont été abandonnées, la plupart de ces époques sont encore utilisées aujourd’hui comme l’Acheuléen, le Moustérien, le Solutréen ou le Magdalénien.

La chronologie a également été précisée par Henri Breuil, notamment en ce qui concerne la position stratigraphique de l’Aurignacien.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Dim 4 Nov - 21:24

La classification actuelle fait toujours référence à un certain nombre de périodes, de durées très inégales, fondées sur les particularités de leurs cultures matérielles. Ces catégories basées sur l’étude des vestiges durables (industrie lithique essentiellement, puis céramique et métallurgie) se sont beaucoup affinées avec les outils de recherche modernes.

Ces périodes ont avant tout une signification chronologique, voire une signification culturelle. Elles ne sont souvent valables que pour une aire géographique donnée et pendant une période donnée. Pour les périodes anciennes du Paléolithique, les différences culturelles entre les industries sont difficiles à mettre en évidence et les variations peuvent aussi être liées à la fonction des sites ainsi qu’aux types de matériaux utilisés.

Les premières cultures apparaissent en Afrique de l'est avec le Paléolithique archaïque, expression utilisée par certains chercheurs pour désigner les premières industries lithiques africaines, suivi du Paléolithique inférieur avec l'Oldowayen.

Chronologie pour l' Europe de l' ouest :

* Paléolithique
o Paléolithique inférieur
+ Abbevillien (période également connue sous le nom de Chelléen, désuet)
+ Acheuléen (industries à bifaces)
o Paléolithique moyen (Homme de Néandertal)
+ Moustérien (industries à débitage Levallois)
o Paléolithique supérieur (arrivé de Homo sapiens en Europe)
+ Châtelperronien (seulement identifié en France et en Espagne)
+ Aurignacien (premier art pariétal, voir grotte Chauvet)
+ Gravettien (statuettes de Vénus comme la Vénus de Willendorf, mains négatives comme à Gargas)
+ Épigravettien (attesté en Italie)
+ Protomagdalénien (seulement identifié en France)
+ Solutréen (seulement identifié en France, Espagne et Portugal)
+ Badegoulien (seulement identifié en France)
+ Magdalénien (Europe de l'Ouest en centrale sauf Italie)
* Épipaléolithique
o Azilien
o Valorguien
o Montadien
* Mésolithique
o Sauveterrien
o Tardenoisien
o Castelnovien
o Maglemosien
* Néolithique
o Cardial (courant de néolithisation Méditerranéen)
o Danubien (courant de néolithisation centre Européen)
o Chasséen (sud de la France)

* Âge du bronze
o Bronze ancien
o Bronze moyen
o Bronze final

* Âge du fer
o Hallstatt (voir celtes)
o La Tène (voir celtes)
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Dim 4 Nov - 21:24

La plupart de ces termes ont une valeur limitée géographiquement et souvent, plus la période est récente, plus la zone géographique concernée est restreinte. Pour d'autres régions du globe, d'autres cultures se sont développées comme le Paléoindien et le Formatif pour l’Amérique du Nord, ou le Jomon pour le Japon.

Il existe d’autres catégories, de moindre durée, qui ne sont pas reconnues dans toutes les régions du globe ou par l’ensemble de la communauté scientifique. C’est le cas, par exemple, de l’Âge du cuivre ou du Chalcolithique.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Dim 4 Nov - 21:25

Quelques dates importantes

* Paléolithique
o Il y a 5 Ma[1] : apparition des Australopithèques
o Il y a 3 Ma : apparition d’Homo habilis souvent considéré comme le premier Homme[réf. nécessaire]
o Il y a 400 000 ans : domestication du feu
o Il y a 100 000 ans : premières sépultures au Proche-Orient
o Il y a 30 000 ans : en Europe, Homo sapiens est la seule espèce humaine restante après la disparition de l’Homme de Néandertal,
o Il y a 20 000 ans : peintures de Lascaux.

* Néolithique
o Vers -12 000 / -10 000 : mégalithisme (dolmens et menhirs)
o Vers -10 000 : premiers villages (Çatal Hüyük en Turquie)
o Vers 3 300 av. J.-C. : invention de l’écriture en Égypte et Mésopotamie, fin de la Préhistoire.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:27

Le Paléolithique est la première et plus longue période de la Préhistoire.
Cette période commence avec l’apparition de l’Homme, il y a environ 3 Millions d'années et s'achève vers 12 000 ans avant le présent. Le Paléolithique est donc contemporain de la période géologique du Pléistocène. Il est lui-même subdivisé en trois grandes périodes, correspondant à une évolution culturelle et technologique :
le Paléolithique inférieur, le Paléolithique moyen et le Paléolithique supérieur.

Étymologie


Le terme « Paléolithique » vient du grec παλαιός / palaios (ancien) et Λίθος / lithos (pierre). Il peut donc se traduire littéralement par « âge de la pierre ancienne ».

Ce terme a été créé en 1865 par le préhistorien John Lubbock pour désigner l'âge de la pierre taillée, par opposition à l'âge de la pierre polie ou Néolithique, « âge de la pierre nouvelle ».

Définition

Le Paléolithique est caractérisé avant tout par une économie de prédation : les humains sont des chasseurs-cueilleurs tirant parti des ressources disponibles dans la nature. Outre la chasse et la pêche, le charognage a été envisagé comme moyen d'acquisition de ressources carnées au Paléolithique inférieur et moyen. La cueillette a également dû jouer un rôle important, même s'il est difficile de la mettre en évidence à partir des vestiges archéologiques non périssables.

Les outils de cette époque parvenus jusqu'à nous sont en très grande majorité des outils de pierre taillée, mais des outils en os sont également connus, surtout au Paléolithique supérieur. Le bois est exceptionnellement conservé mais devait être utilisé fréquemment, par exemple pour réaliser des épieux ou pour confectionner des manches. L'industrie lithique taillée n'est pas spécifique au Paléolithique puisqu'elle perdure au Mésolithique, au Néolithique et même plus tard. En revanche, l'usage de la pierre polie et le travail des métaux sont inconnus au Paléolithique. Si la céramique est employée pour réaliser de rares statuettes au Paléolithique supérieur, son emploi notamment pour la poterie ne se généralisera qu'au Néolithique.


Introduction 450px-Biface_micoquien
Biface micoquien en silex de Haute-Saône

Paléolithique inférieur


* Chronologie : - 3 Millions d'années / - 300 000 ans
* Industries : Oldowayen, Chelléen (ou Abbevillien), Acheuléen, Micoquien, Clactonien
* Outils caractéristiques : galet taillé, biface, hachereau, épieux (voir également armement préhistorique)
* Maîtrise du feu il y a environ 400 000 ans

Paléolithique moyen

* Chronologie : - 300 000 ans / - 30 000 ans
* Industries : Moustérien, Tayacien
* Outils caractéristiques : éclats Levallois, racloir, pointe moustérienne (voir également armement préhistorique)
* Apparition des premières préoccupations esthétiques (blocs ou os gravés) et spirituelles (sépultures)

Paléolithique supérieur

* Chronologie : - 30 000 ans / - 12 000 ans
* Industries : Châtelperronien, Aurignacien, Gravettien, Protomagdalénien, Solutréen, Badegoulien, Magdalénien
* Outils caractéristiques : lames retouchées, grattoirs, burins, pointes de projectiles, outils en os et en bois animal, harpons, propulseur (voir également armement préhistorique)
* Développement de l'art pariétal (grottes Chauvet, Cosquer, d'Altamira, de Lascaux) et mobilier (« Vénus » gravettiennes)

Introduction 600px-VenusWillendorf
Vénus de Willendorf (Gravettien)

Les « hommes » du Paléolithique

À la fin de l’ère tertiaire, au Pliocène , apparaissent les Australopithèques ou préhominiens, caractérisés par une bipédie parfois imparfaite, mais bien plus marquée que la bipédie occasionnelle des chimpanzés actuels. Mais comme aucune industrie lithique n'a pu être formellement attribuée à ces Australopithèques, cette période ne fait pas partie du paléolithique.

La fabrication d’outils a longtemps été considérée comme un critère permettant de discriminer les humains des non-humains. La mise en évidence d'utilisation et d'adaptation d'outils chez les singes anthropomorphes, en particulier les chimpanzés et récemment les gorilles, a montré que cette limite n'était pas aussi tranchée. Aujourd'hui, la faculté de produire des outils est reconnue aux Australopithèques mais elle reste difficile à démontrer.

L'Homo erectus a longtemps été considéré comme le premier représentant du genre Homo à peupler l'Eurasie. La récente découverte de l’Homo georgicus en Géorgie vient relativiser cette idée, même si Homo erectus est connu à des dates anciennes jusqu'en Chine et en Indonésie.

Au Pléistocène moyen, apparaissent les Homo antecessor, Homo heidelbergensis et les Néandertaliens (Moustérien). On voit aussi apparaître l’Homo rhodesiensis, ancêtre probable de l’Homo sapiens.

Lors de la dernière période glaciaire, Homo Sapiens (Homme de Cro-Magnon, Homme de Grimaldi) arrive en Europe, encore occupée par les Néanderthaliens. En Asie, Homo erectus évolue probablement vers Homo floresiensis.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:30

Le Mésolithique est une période de la Préhistoire qui succède à l'Épipaléolithique il y a 9 à 10 000 ans.
Cette période est marquée par de nombreux changements économiques et sociaux liés notamment au développement de la forêt en Europe.
Elle s'achève entre le VIIIe et le IVe millénaires av. J.-C. avec le début du Néolithique.

Mutations économiques, sociales et culturelles

Le Mésolithique est caractérisé par un certain nombre de changements comportementaux des groupes humains, liés au réchauffement climatique post-glaciaire et aux changements environnementaux qui en découlent (reconquête forestière, disparition des grands herbivores migrateurs tels que le renne…). Les groupes humains conservent un mode de vie nomade, cependant l'abondance et la diversité des ressources par rapport à l'âge glaciaire favorise un nomadisme sur des territoires plus restreints. La diffusion de traits culturels (apparition du débitage Montbani, développement des trapèzes au sein du groupe des armatures de flèches…) sur des territoires importants laisse entrevoir des relations entre groupes distincts. Selon J.-G. Rozoy, les groupes voisins se réunissaient pour échanger des techniques et des denrées et favoriser l'exogamie [1].

L’emploi de l’arc et de la flèche, en particulier, se généralise sur le continent européen et en Afrique. La microlithisation des armatures de chasse s'accentue par rapport à la période précédente : de petits éléments en silex souvent géométriques, les microlithes, sont fabriqués puis fixés sur des hampes d'os ou de bois pour servir de projectiles. La chasse de petits mammifères et la consommation de mollusques (escargots, etc.) se développent.

Les principaux groupes mésolithiques, correspondant sans doute plus à des entités techniques qu'à de véritables cultures, sont le Sauveterrien, le Tardenoisien ou le Castelnovien en France, le Maglemosien et l'Ertebölien au Danemark.

Les représentations artistiques ont essentiellement un caractère symbolique non figuratif.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:30

Fin du Mésolithique

Le passage des économies de prédation à celles de production (Néolithique) est appelé néolithisation. En Europe occidentale, ce bouleversement culturel semble essentiellement lié à des contacts entre groupes néolithiques intrusifs et groupes mésolithiques autochtones. L'acculturation et le syncrétisme culturel sont la norme.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:32

Le Néolithique est une époque préhistorique marquée par de profondes mutations techniques et sociales, liées à l’adoption par les groupes humains d’une économie de production basée sur l’agriculture et l’élevage, et impliquant le plus souvent une sédentarisation. Les principales innovations techniques sont la généralisation de l'outillage en pierre polie et de la poterie en céramique.

Dans certaines régions, ces importantes mutations sont relativement rapides et certains auteurs ont pu parler de révolution néolithique (cf. infra). La néolithisation est toutefois un phénomène progressif, survenu à des dates différentes selon les régions. Au Proche-Orient, le Néolithique débute autour de 9 000 ans av. J.-C. Il prend fin avec la généralisation de la métallurgie et l’invention de l’écriture, autour de 3 300 ans av. J.-C.

Définition et apparition du concept

Le mot « Néolithique » (du grec νέος, néos, nouveau, et λίθος, líthos, pierre) signifie littéralement Âge de la pierre nouvelle. Ce terme a été proposé en 1865 par le préhistorien John Lubbock [1].

Le Néolithique a également été souvent qualifié d’Âge de la pierre polie puisqu’il est marqué par la systématisation du polissage de certains outils de pierre. Il convient toutefois de souligner que le polissage est déjà connu au Paléolithique supérieur même s’il est très rare. Par ailleurs, les outils polis ne sont pas les seuls utilisés au Néolithique et le polissage suit toujours une phase de façonnage par percussion.

La définition initiale, basée sur une innovation technique, a progressivement cédé la place à une définition socio-économique : au Néolithique, les groupes humains n’exploitent plus exclusivement les ressources naturellement disponibles mais commencent à en produire une partie. La chasse et la cueillette continuent à fournir une part substantielle des ressources alimentaires mais l’agriculture et l’élevage jouent un rôle de plus en plus important. L’agriculture implique le plus souvent l’adoption d’un habitat sédentaire et l’abandon du nomadisme des groupes de chasseurs-cueilleurs paléolithiques et mésolithiques.

Cette mutation a souvent été présentée comme un affranchissement vis-à-vis des contraintes environnementales : les groupes humains contrôleraient l’environnement et seraient à l’abri des disettes liées aux aléas climatiques. La néolithisation conduirait à une véritable explosion démographique. Les travaux d’ethnologues tels que Marshall Sahlins incitent à relativiser ces points de vue : une économie basée sur l’agriculture implique souvent un surcroît de travail et l’abondance des récoltes reste dépendante des conditions climatiques [2]. La forte croissance démographique liée à l'adoption de l'agriculture reste avant tout théorique et difficilement démontrable scientifiquement.

Introduction 481px-Hache_polie_n%C3%A9olithique
Hache polie néolithique
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:33

La « révolution néolithique »

L’expression « révolution néolithique » a été introduite par l’archéologue australien G. Childe. Elle fait référence à un changement radical et rapide, marqué par le passage d’une économie de prédation (chasse, cueillette) à une économie de production (agriculture, élevage).

Toutefois, l’adoption de l’agriculture ne s’avère pas aussi rapide qu’on pouvait le croire durant la première moitié du XXème siècle. De plus, elle n’est ni synchrone à l’échelle des différents continents, ni universelle. Les premiers agriculteurs exploitaient encore les ressources naturelles et certains groupes ont conservé une économie de chasseur-cueilleur jusqu’à nos jours. Il existe également des exemples de groupes de pasteurs nomades. L'adoption d'une économie de production semble être un phénomène progressif, initié selon certains auteurs dès le début du Mésolithique [6].

Si la néolithisation est une des étapes majeures de l'aventure humaine, au même titre que la domestication du feu ou la révolution industrielle, il semble excessif de la qualifier de révolution.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:34

Chronologie

La chronologie du Néolithique est particulièrement délicate à établir puisqu'elle diffère en fonction des régions du monde et en fonction des critères de définition que l'on retient. Plutôt qu'une époque, le Néolithique est considéré par certains auteurs comme un stade culturel défini par un ensemble de traits techniques, économiques et sociaux [7].

Il existe toutefois un consensus assez large pour reconnaître qu'un des foyers de néolithisation les plus anciens se situe dans le croissant fertile, au Proche-Orient. Vers la fin du IXe millénaire av. J.-C., les groupes humains, déjà en partie sédentaires, commencent à y domestiquer les animaux (mouton, chèvre) et les plantes (blé, orge suivis de légumineuses). Au début du VIIe millénaire av. J.-C. : fabrication de poteries et à pratique du tissage.

Les nouvelles connaissances et les nouvelles pratiques qui caractérisent le Néolithique du Proche-Orient vont progressivement gagner l'Europe de l'Ouest et le pourtour de la Méditerranée à partir de 6 500 av. J.-C. Elles suivent différentes voies et différents moyens de propagation, qu'il s'agisse de diffusion des pratiques ou de migrations de populations.

D'autres foyers de domestication des plantes et des animaux, légèrement à nettement plus récents, sont connus de par le monde :

* Indus (buffle, volaille) ;
* Extrême-Orient (riz, millet) vers 6 000 av. J.-C. ;
* Mexique (maïs, cucurbitacées) vers 5 à 4 000 av. J.-C. ;
* Pérou (maïs, haricot, pomme de terre, camélidés) vers 5 à 3 000 av. J.-C. ;
* Afrique sub-saharienne (sorgho, igname) au 3e millénaire.

Variétés péruviennes de maïs
Variétés péruviennes de maïs

La datation de la fin du Néolithique est également problématique. Si l'on ne considère que la période chronologique, elle prend fin avec le développement de l'utilisation technique des métaux et le début de l'Âge du Bronze, soit vers 2 500 av. J.-C. en Europe occidentale. Le Chalcolithique est une période intermédiaire marquée par l'émergence du travail de certains métaux (cuivre, or, argent) mais encore rattachée au Néolithique par de nombreux aspects (industrie lithique et osseuse, céramique, mégalithisme).
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:34

Europe

* Cardial
* Danubien
* Rubané
* Chasséen
* Culture de la céramique cordée
* Campaniforme
* Culture du lac de Mondsee
* Chalcolithique
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:36

Innovations techniques

Pierre polie

La technique du polissage est utilisée dès le Paléolithique supérieur pour le travail des matières dures animales (os, bois, ivoire) mais aussi, plus rarement, de la pierre, notamment au Japon. Elle est également attestée ponctuellement dans des sociétés de chasseurs-cueilleurs, comme dans le Mésolithique de la plaine russe ou chez les aborigènes d'Australie.

Introduction Haches_pierre_polie
Haches polies découvertes dans le dépôt de Bernon (Arzon, Morbihan).
Ces pièces de grandes dimensions (15 à 28 cm) datent du Ve millénaire av. J.-C.. Certaines sont en fibrolite locale, d'autres sont en roches vertes alpines et ont probablement été obtenues par échange.


Toutefois la généralisation du polissage n’intervient qu’au Néolithique avec le développement des travaux de défrichage liés à l’agriculture. Cette technique permet en effet d’obtenir des haches et des herminettes aux tranchants réguliers et très résistants, qui pourront trancher les fibres du bois sans s'esquiller. Il est important de souligner que le polissage n’est que la dernière étape de la fabrication de la lame de hache et qu’elle intervient après un façonnage généralement bifacial.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:38

Les outils de pierre polie sont réalisés à partir de roches dures (silex) ou de roches vertes tenaces, éruptives (basaltes, dolérites…) ou métamorphiques (amphibolites, éclogites, jadéites…). Les roches tenaces sont parfois travaillées par sciage ou bouchardage avant d’être polies. Le polissage s’effectue par frottement sur un polissoir dormant ou mobile (grès, granite, silex…) .

Introduction 800px-Hache_en_pierre
Hache en pierre partiellement polie : la phase de façonnage est encore perceptible

L'archéologie expérimentale a permis de montrer que le rendement du polissage à la main était de l'ordre de 5 à 20 g par heure, soit jusqu'à une vingtaine d'heures de travail pour certaines grandes haches. Dans ces conditions, il peut paraître surprenant que le polissage s'étende à toute la surface de l'outil et pas seulement la zone active. Le soin apporté à la confection des outils polis n'a donc pas seulement des motivations techniques mais également esthétiques et sociales. Ce dernier point est appuyé par des études réalisées en contexte ethnographique [10].

Parallèlement au polissage, d’autres méthodes sont développées pour produire des outils et des armes de chasse. C’est le cas du débitage par pression, qui permet d’obtenir des lames et des lamelles très régulières. La retouche par pression, attestée dès le Solutréen, revêt une grande importance au Néolithique pour la finition de certaines armatures telles que les pointes de flèches à pédoncule et ailerons.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:41

Céramique

La céramique est souvent considérée comme une invention des groupes humains du Néolithique. L'utilisation de terre cuite à des fins non utilitaires est toutefois attestée dès le Paléolithique supérieur, notamment pour la réalisation de certaines Vénus gravettiennes [11]. Des figurines animales en terre cuite très anciennes sont également connues dans les sites ibéromaurusiens d'Afrique du Nord, dont l'âge est estimé à 20 000 ans BP.

Introduction JomonPottery
Poterie du Jōmon naissant, environ - 10 000 à - 8 000 ans av. J.-C.

La poterie (au sens originel de fabrication de récipients en terre cuite) fait son apparition chez plusieurs groupes de chasseurs-cueilleurs en voie de néolithisation en Russie, en Scandinavie et surtout au Japon, durant la période Jōmon. La poterie Jōmon apparaît entre - 15 000 et - 12 000 ans av. J.-C. [12]

Elle a également été inventée indépendamment et relativement anciennement au Proche-Orient : elle est attestée à Ganj-i Dareh (Iran) vers 7 000 ans av. J.-C., à Tell Mureybet[13] (Syrie) entre 7 et 8 000 ans av. J.-C. Il s'agit toutefois d'une invention en partie sans lendemain puisqu'il existe en Syrie et en Palestine un Néolithique précéramique qui perdure jusqu'au début du VIe millénaire.

La céramique est définitivement adoptée autour de 6 000 ans av. J.-C. en Syrie ; elle est attestée à Jarmo (Irak) vers 5 400 av. J.-C. et peu après en Anatolie, dans les Balkans puis en Méditerranée occidentale.

Introduction LBK-Pottery
Céramique linéaire du Rubané

L'invention de la céramique est une étape majeure dans le développement des techniques humaines : il s'agit d'un matériau dont la transformation est irréversible. En effet, on ne peut pas obtenir de nouvelle argile à partir d'une terre cuite, car la structure moléculaire en a été irrémédiablement modifiée, alors que les outils en métal, même des alliages, peuvent à nouveau fournir les métaux qui les constituent.

La céramique est également une source d'information précieuse pour les archéologues : elle est à la fois relativement simple à fabriquer et assez fragile, tout en se conservant généralement bien. Elle va donc se renouveler et évoluer rapidement, donnant lieu à d'innombrables variantes en terme de formes et de décors, et ainsi servir de marqueur des différents courants culturels du Néolithique.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:41

Âge des métaux

La fin du Néolithique est également marquée par l'émergence de la métallurgie. Au Chalcolithique, le cuivre mais aussi l'or et l'argent sont travaillés à l'aide de techniques simples telles que le martelage : à ce stade, les métaux sont utilisés à l'état natif, plus comme des pierres malléables que comme des métaux. Les techniques de transformation évolueront par la suite avec la découverte de la fusion puis des alliages, lors du passage à l'Âge des métaux.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:42

Débuts de l'agriculture et changements dans la société

L'apparition de l'agriculture est l'une des innovations néolithiques les plus lourdes de conséquences au niveau de l'organisation sociale. La sédentarisation a longtemps été considérée comme une conséquence de l'agriculture ; il est désormais acquis qu'elle l'a au contraire précédée, notamment au Natoufien. Le climat particulièrement favorable du croissant fertile permettait à des groupes de chasseurs-cueilleurs d'assurer leur subsistance grâce aux abondantes céréales sauvages de la région [14]. La pression démographique aurait conduit ces groupes à s'étendre vers des régions moins favorables où il était nécessaire de prendre soin des céréales et des légumineuses pour en tirer pleinement partie [15].

Pour J. Cauvin, l'explication de l'apparition de l'agriculture ne peut toutefois se résumer à des pressions environnementales ou démographiques mais est plus vraisemblablement socio-culturelle. Pour la première fois, les groupes humains ne se scindent pas lorsqu'ils atteignent le seuil critique au-delà duquel des tensions internes apparaissent : l'agriculture serait une solution pour créer de nouveaux rapports sociaux [16],[17].

Il est peu probable qu'il existe une explication unique à l'adoption de l'agriculture dans les différents foyers de néolithisation de par le monde : le mil est domestiqué au Sahara, l'orge, le blé et l'engrain au Moyen-Orient, le millet (Setaria italica) dans le bassin du Fleuve Jaune, le riz dans le bassin du Yangzi Jiang en Chine, des plantes à tubercule en Asie du Sud-Est, le sorgho au Sahel, etc. Le radoucissement climatique consécutif à la fin de la Dernière Glaciation favorise la croissance des plantes, et la réussite de cette stratégie de subsistance. La chasse et la pêche sont cependant encore longtemps utilisées parallèlement à la culture et à l'élevage.

Si le chien a été domestiqué vers 10 000 ans av. J.-C. en Europe du Nord-Ouest par des chasseurs-cueilleurs, au Néolithique les animaux commencent à être domestiqués pour leur viande, mais aussi pour leurs productions complémentaires (lait, laine, cuir) ; l'utilisation de leur force de travail, comme animaux de trait, de bât ou de selle, intervient plus tardivement. Le choix se porte sur quelques espèces, les plus dociles ou les plus prisées. Au tout début du Néolithique, il est évidemment souvent très délicat de déterminer si des restes osseux appartiennent à un animal sauvage ou domestique, tant ils sont encore proches. Les dates de domestication des différentes espèces sont donc sujettes à de nombreux débats (voir dates et lieux de domestication).
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:43

Apparition de la hiérarchisation, de la guerre et des États

L'apparition du stockage des aliments et la constitution de réserves ont eu pour effet indirect un début de hiérachisation de la société, avec la mise en place progressive d'une classe de guerriers pour protéger les champs et les réserves de la convoitise des groupes voisins. Le niveau supérieur de l'hypogée de Roaix (Vaucluse), daté de 2 090 +/- 140 av. J.-C., a livré les squelettes imbriqués d'une quarantaine d'individus, hommes, femmes ou nouveau-nés, dont certains présentaient des pointes de flèches fichées dans les os du bassin ou au milieu du thorax : il s'agit de l'une des plus anciennes preuves d'inhumation collective à la suite d'un massacre et de l'un des premiers témoignages de guerre .

La gestion des travaux de la terre faits en commun, celle des réserves de grain, la direction de la défense du territoire contre les voisins dans un monde devenu trop plein, tout ceci conduit à l'apparition d'administrations et d'États.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:43

Sédentarisation et apparition des premières ville

Comme évoqué précédemment, dans certaines régions la sédentarisation a précédé la découverte de l'agriculture, lorsque l'environnement apportait une subsistance suffisante tout au long des saisons. Par ailleurs, celle-ci n'entraîne pas toujours la sédentarisation complète, certains groupes de pasteurs étant également nomades. Il existe également, en Inde et en Amazonie, des exemples de groupes d'agriculteurs nomades qui ne restent sur un territoire donné que le temps d'une récolte.

Mais l'agriculture impose généralement de se fixer de quelques mois, le temps de faire les récoltes, à quelques années, le temps que la terre s'épuise. Des constructions durables apparaissent, en torchis et en pierre, remplaçant les huttes de peaux des chasseurs-cueilleurs. Quand ces constructions se regroupent, naît alors le village. L'une des plus anciennes agglomérations est celle de Jéricho : les premières constructions de pierre y sont datées d'environ 9 000 ans av. J.-C. Elles sont légèrement antérieures à celles de Jarmo et de Khirokitia, à Chypre. L'agglomération de Çatal Hüyük, en Turquie, est l'exemple le plus éclatant d'une sédentarisation aboutie : extension sur 12 hectares, maisons à un étage en briques crues, toits en terrasses, peintures murales, il y a environ 8 500 ans. Dans la mesure où elle ne présente pas de véritable plan urbanistique, il convient toutefois de la considérer comme un grand village plutôt que comme une ville ou une proto-ville.

La fin du Néolithique en Europe est également connue pour ses « cités lacustres », qui ont déchaîné l'imagination des préhistoriens du début du XXe siècle. Il apparaît que si certaines habitations étaient parfois édifiées sur pilotis, le plus souvent elles étaient construites en bordure de lacs et n'ont été submergées que bien plus tard. Ces sites sont caractérisés par une conservation exceptionnelle des matériaux organiques. L'un des plus célèbres est celui situé au bord du lac de Chalain dans le Jura.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Admin Lun 5 Nov - 2:50

L'art

L'art néolithique est extrêmement diversifié dans ses expressions. Les préoccupations esthétiques au Néolithique s'expriment à travers la décoration des objets utilitaires (céramique, haches polies) mais aussi par la réalisation de sculptures, de parures et d'œuvres rupestres.

Il existe de grandes différences régionales. En Europe, l'art figuratif est souvent beaucoup plus schématique et moins réaliste que l'art animalier du Paléolithique. L'art néolithique du Sahara allie des représentations animales très réalistes et des figures anthropomorphes souvent schématiques.

Introduction 628px-Morella_%28combate-de-arquero
Combat d'archers dans un abri de Morella, Espagne

L'art néolithique vu par Élie Faure


Introduction Tassili_ladies
Détail de peintures rupestres du Tassili datant d'environ 3 000 ans av. J.-C.

Le passage du Paléolithique au Néolithique nous est raconté, du point de vue artistique, par un des plus grands auteurs d'histoire de l'art, Élie Faure. « Au début, tout, pour le primitif, est naturel, et le surnaturel n’apparaît qu’avec le savoir », nous dit-il.

Mais la religion estompe l'art pour établir sa supériorité. C’est sans doute ce qui arrivera au Néolithique, environ 6 000 ans après l’engloutissement, sous les eaux du déluge, de la civilisation du renne. Des changements climatiques interviennent, la planète à nouveau se réchauffe, les glaciers fondent et les eaux montent.

Quand enfin de nouvelles conditions climatiques se stabilisent et que renaît la civilisation, c’est sous une autre forme. Celle du chasseur de renne est morte à jamais. Nous sommes au Néolithique, l’homme est plus agriculteur que chasseur. Graines et animaux sont domestiqués, les tribus reconstituées se sédentarisent, les premières grandes cités apparaissent au Moyen-Orient et en Anatolie.

Introduction Tassili_ladies
Détail de peintures rupestres du Tassili datant d'environ 3 000 ans av. J.-C.

Voici surgir l'aube d’une nouvelle civilisation, « glacée par une industrie plus positive, une vie moins puissante, une religion déjà détournée de la source naturelle », nous dit Élie Faure. « Une civilisation à tendance scientifique prédominante », n'est-ce pas déjà la nôtre ?

Les belles formes mouvantes peintes sur les parois des cavernes du Paléolithique disparaissent à jamais. Dans ce monde de la pierre polie qui succède à celui de la pierre simplement éclatée déjà se profile le rationalisme du futur âge industriel. Il y a comme une marque de réprobation et probablement d’interdiction religieuse dans ce tabou vis-à-vis des formes humaines et animales. La religion nouvelle, outre à faire naître autant de dieux que d'hommes, se base sur l'astronomie davantage que sur la vie. L'esprit est tout, la forme dédaignée, avant d'être maudite parce qu'on y voit quelque « mauvais esprit » ou « mauvais œil », obstacle à la libération morale à venir au cours des millénaires jusqu'à nous, héritiers directs du Néolithique.

Introduction 710px-N%C3%A9olithique_0008
Figurine anthropomorphe, Grèce

« Une silhouette de mammouth à demi effacée sur la paroi d’une caverne nous en dit plus sur l’esprit de l’homme qui l’y a gravée en quelques heures, qu’une plaine couverte de mégalithes sur des foules qui ont mis des siècles à les dresser », dira Élie Faure.

Introduction 800px-QuadrilatereduManio
Alignement du quadrilatère du Manio, près de Carnac, France
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Introduction Empty Re: Introduction

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser