h.a.a
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-35%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone à 419€ seulement
419 649 €
Voir le deal

6-Jublains

Aller en bas

6-Jublains Empty 6-Jublains

Message  Admin le Mer 7 Nov - 18:34

Après la conquête les Romains fondent une ville dans le territoire des Diablintes. Ce peuple appartient au groupe des Aulerques, fédération comprenant également les Cénomans de la région du Mans et les Éburovices de la région d'Evreux.

Comme bien d'autres villes nouvelles, Jublains s'organise autour d'un noyau urbain dont le plan est géométrique. Cette zone urbaine, qui occupe 25 ha, est structurée autour d'un axe de 800 m, regroupant du nord au sud les monuments publics suivants : le temple, le forum, les thermes et le théâtre.
Un tel alignement est inhabituel dans les chefs-lieux de cité et apparente plutôt Jublains à des agglomérations secondaires nées d'un grand sanctuaire, comme Ribémont-sur-Ancre dans la Somme ou le Vieil-Évreux dans l'Eure. La ville a en effet pour origine un sanctuaire celtique situé à l'emplacement du sanctuaire romain.



6-Jublains 02


Dernière édition par le Mer 7 Nov - 21:17, édité 2 fois
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Re: 6-Jublains

Message  Admin le Mer 7 Nov - 18:35

6-Jublains 06

1: Grande rue Nord-Sud, elle est prolongée par la voie d'Avranches et au sud par celle d'Angers.
2: Rue du Temple: elle mène du théâtre à un portique oriental du temple et ne se prolonge pas au-delà. Vers le sud, au contraire, elle se raccorde à la voie du Mans.
3: Forteresse.
4: Nécropole sud, fouillée de 1969 à 1972, elle a livré plus de 200 tombes à incinérations et 9 inhumations. Elle est à l'emplacement du Musée.
5: Théâtre.
6: Thermes.
7: Forum.
8: Temple.
9: Nécropole nord.
10: Maison de la Boissière. Cette demeure riche(domus), fouillée de 1972 à 1979, s'organise autour d'une cour centrale et possède ses propres bains.
11: Atelier de potiers et de verriers sont disséminés à la périphérie de la ville.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Re: 6-Jublains

Message  Admin le Mer 7 Nov - 18:37

LE FORUM ET L’AUTEL DE LA TONNELLE

En novembre 1865, s'ouvre à la Tonnelle une fouille qui se prolonge jusqu'aux abords de la guerre de 1870. Nous n'en possédons qu'une brève relation publiée avec un plan au 1/1000 par H. Barbe en 1878.

Ce plan montre une aire centrale, apparemment vide (mais elle n’a pas été fouillée), bordée à l'est et à l'ouest par deux portiques dont « le sol est en béton ou en ciment rose ». La galerie ouest est limitée vers l'extérieur par un mur à contreforts, conservé sur une hauteur d'un mètre lors de sa découverte. Vers l'intérieur, un mur, arasé au niveau du sol, a porté un péristyle selon l'auteur. Ce dernier publie effectivement le dessin d'une colonne. Ajoutons que quatre chapiteaux, actuellement au musée, doivent provenir de ce site.

Des sondages à l'intérieur de la maison de la Tonnelle et une prospection électrique (J. Naveau 1992, 1993 et 1994) ont permis de préciser l’emplacement de ce monument. Il apparaît que la maison, bâtie en 1878 en style romanisant, avec cordons de briques et joints tirés au fer, est posée sur les murs romains et qu'elle occupe l'espace des deux pièces les plus occidentales de l'aile nord, dont elle conserve le plan. On peut faire l'hypothèse qu'il s'agit là du forum de Noviodunum.

De plus, un autel en grès local de Pierre-Aigüe a été trouvé sur le site. Il porte la dédicace : Aug(usto) deo / Ioui optimo ma/ximo [...] (au dieu Auguste, à Jupiter très bon et très grand...). Cette pierre est conservée au musée, mais il ne reste malheureusement rien du texte laissé trop longtemps aux intempéries. On doit se fier à la lecture donnée par H. Barbe et R. Mowat en 1878. De toute manière la présence d'un autel à Jupiter est un fait important qui devra être pris en compte lors de fouilles ultérieures.

6-Jublains 08
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Re: 6-Jublains

Message  Admin le Mer 7 Nov - 18:39

LE SANCTUAIRE DE JUBLAINS

Le sanctuaire gaulois est à l'origine de la ville antique. Il est attesté dès le IIIe siècle avant J.-C. par la présence d'offrandes caractéristiques : des armes que l'on a sacrifiées en les tordant. À la fin du règne de Néron, vers 66-68, on a entrepris de remplacer le vieux temple en bois par un édifice de pierre. Les travaux se poursuivirent sans doute jusqu’au début du IIe siècle.

Les fidèles pénétraient désormais dans une vaste enceinte carrée, large de 78 m. Le mur qui la constitue ou péribole (1) comprend deux grands porches, à l'ouest et à l'est (2 et 3), et une entrée plus petite au sud (4). Il est bordé par un portique intérieur sur ses quatre côtés (5) et par une galerie extérieure à l'est (6). Les chapiteaux de cette colonnade, pour lesquels on avait fait venir du tuffeau des bords de la Loire, sont à décor corinthien. Le mur du péribole était orné d'un décor peint, comprenant des oiseaux à l’entrée orientale.

6-Jublains 12

À l'intérieur de la cour, se dresse le temple lui-même (7), dont les proportions majestueuses devaient frapper l'imagination du visiteur gaulois. C'est en effet un édifice long de 30 m, large de 20 m et haut à l’origine d’une vingtaine de mètres, élevé sur un podium. Son plan est celui d'un temple périptère, c'est à dire comportant une galerie de chaque côté. Il est tourné vers l'est et comportait huit colonnes en façade, sur le modèle des temples octostyles latins, et dix sur les côtés. Par un escalier situé à l'est, le pèlerin accédait à cette galerie dominant le sol de trois mètres. Devant lui s'ouvrait la porte de la cella, édifice central contenant la statue du dieu. Toute l'architecture extérieure du temple, parements en gros appareil du podium, colonnes cannelées et décor sculpté, était en calcaire coquillier importé de la vallée de la Loire. Le monument a beaucoup souffert des récupérateurs de pierre. Il ne reste presque rien des murs extérieurs du podium, si ce n'est leurs fondations, quelques blocs oubliés (11) et des moignons de maçonnerie. Seul, le soubassement de la cella demeure en élévation. Il faut s'imaginer que le podium, haut d'environ trois mètres, était totalement paré d'un gros appareil de calcaire coquillier vers l'extérieur. Ces blocs occupaient toute l'épaisseur du mur là où il y avait une colonne à supporter. Vers l'intérieur entre deux colonnes, on s'était contenté de combler les vides par des maçonneries grossières en granite. Les beaux blocs de calcaire ont presque tous disparu tandis que les maçonneries intercalaires ont été laissées en place et forment une file de pseudo-piliers.

Un certain nombre d'aménagements hydrauliques sont visibles. Le principal est un canal souterrain (15) aboutissant contre le péribole dans une structure qui devait se présenter comme un puits carré (14) ; à l’extérieur, un bâtiment accolé au mur (16 ) comprend un bassin chauffé par un hypocauste (17). L'existence d'un regard traversant le péribole indique que l'on pouvait alimenter ce bassin par de l'eau puisée à l'arrivée du canal souterrain. Les fondations du temple jouaient le rôle de drain collectant les précipitations.

Le sanctuaire semble avoir souffert de la crise du IIIe siècle et avoir été abandonné dans le courant du IVe siècle.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Re: 6-Jublains

Message  Admin le Mer 7 Nov - 18:49

LE CULTE DANS LES SANCTUAIRES GALLO-ROMAINS

Le dieu ou les dieux honorés dans le sanctuaire de Jublains restent mystérieux. On conserve au musée des fragments d’une statue de culte représentant une femme assise mais malheureusement aucune inscription ne nous donne le nom sous lequel elle était vénérée. Sans doute s'agit-il d'une déesse-mère, divinité fréquente en Gaule.

6-Jublains 15

On dispose de quelques textes littéraires traitant de la religion pratiquée en Gaule. L'un des plus connus, tiré de « La Guerre des Gaules », a été écrit par César, le vainqueur au moment de la conquête : « Mercure est le dieu qu'ils honorent le plus : ses représentations sont les plus nombreuses, on en fait l'inventeur de tous les arts, le guide des routes et des voyages ; on pense que pour les gains d'argent et le commerce c'est lui qui a le plus d'efficacité. Après lui, Apollon, Mars, Jupiter et Minerve. Sur ces divinités ils ont à peu près la même opinion que les autres peuples : Apollon chasse les maladies, Minerve transmet les rudiments des travaux et des métiers, Jupiter règne dans le ciel, Mars conduit la guerre. C'est à lui que, lorsqu'ils ont résolu de combattre, ils vouent à l'avance leurs prises de guerre ; après la victoire, ils immolent les êtres vivants capturés et entassent en un lieu tout le reste ».
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Re: 6-Jublains

Message  Admin le Mer 7 Nov - 18:50

LE THÉÂTRE

Les Romains ont profité de la pente naturelle bordant le plateau au sud de la ville, en la prolongeant par des remblais sur les deux côtés. L'édifice initial semble avoir été fondé sous l'empereur Domitien, entre 81 et 83 après J.-C. Son inscription de dédicace nous apprend qu'il a été offert à la cité par un riche Diablinte, Orgétorix. Comme c'est le cas le plus souvent en Gaule ou en Grande-Bretagne, son plan s'écarte de celui des modèles méditerranéens. Le mur périphérique dessine presque un cercle, d'environ 68 m de diamètre, et est bordé vers l'intérieur par des caissons demi-circulaires servant à contenir le poids des terres. De ce mur partent les couloirs (vomitoria) permettant aux spectateurs de gagner leur siège dans la cavea (qui était peut-être seulement recouverte de gradins en bois) ; dans la partie basse, où se déroule le spectacle, une aire plane tient la place de l'orchestra des théâtres classiques. Plus tard le monument fut reconstruit et agrandi. Le nouvel édifice dessine un arc outrepassé d'environ 80 m. de diamètre, fermé par un mur rectiligne rigoureusement conforme à l'orientation de la voirie. On s'interroge sur la nature des spectacles donnés dans ces édifices gaulois.

6-Jublains 18
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Re: 6-Jublains

Message  Admin le Mer 7 Nov - 18:52

Dédicace du théâtre de Jublains

6-Jublains 19

(fragment principal)

Découvert en 1989 lors de travaux de restauration, ce fragment d'inscription sur calcaire coquillier porte le texte d'une dédicace qui était apposée en au moins trois exemplaires sur le théâtre de Jublains. Complété par d'autres fragments plus petits, le texte peut être restitué comme suit :

Im[peratori Flauio] / Dom[itiano Aug(usto) ...,] / Orgeto[ri]x, A[...]/sri f(ilius), theatru[m ...u]/sibus ciuita[ti Diabl(intum)] / d(e) s(ua) [p(ecunia)].

"Sous l'empereur Flauius Domitien, Auguste [...], Orgétorix, fils de A[...]srus, a offert un théâtre pour l'usage de la cité [des Diablintes] de ses propres deniers".
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Re: 6-Jublains

Message  Admin le Mer 7 Nov - 18:53

LES THERMES

Ce monument caractérise particulièrement bien la présence romaine. Les thermes, plus encore que des établissements consacrés à l’hygiène, sont une des principales manifestations de l'art de vivre romain par la diversité des activités que l’on y trouve. On connaît, à Noviodunum, un bâtiment de thermes publics mais aussi une inscription faisant mention d’un autre établissement ainsi que deux bains dans la forteresse. Des bains du même type existent dans le fortin du Rubricaire (que l’on peut visiter entre Sainte-Gemmes-le-Robert et Bais, à une vingtaine de kilomètres de Jublains), tandis que des thermes publics ont été découverts sous l'église d'Entrammes.

Les thermes de Jublains occupent un îlot urbain large d'environ 60 m. Ils comprennent un bâtiment de bains au centre d'une place ou palestre, entourée des galeries et de petites pièces d'usage divers : lecture, exercice du pugilat, salles de service... Voici ce qu'un écrivain latin, Sénèque (Lettres à Lucilius, livre IV, 56), dit de l'activité de thermes dont il est le voisin :

« Me voici au milieu d'un vrai charivari. Je suis logé juste à côté d'un établissement de bains; et maintenant représente-toi tout ce que peut la voix humaine pour exaspérer les oreilles. Quand les champions du gymnase s'entraînent en remuant leurs haltères de plomb, quand ils peinent ou font comme s'ils peinaient, je les entends geindre [...]. Si je suis tombé sur quelque baigneur passif qui ne veut rien de plus que le massage du pauvre, j'entends le bruit de la main claquant sur les épaules avec un son différent, selon qu'elle arrive à creux ou à plat. Mais qu'un joueur de balle survienne et se mette à compter les points, c'est le coup de grâce. N'oublie pas le chercheur de querelles, le filou pris sur le fait, l'homme qui trouve que dans le bain il a une jolie voix. N'oublie pas la piscine et l'énorme bruit d'eau remuée à chaque plongeon. Outre ces gens qui, à défaut d'autre chose, ont des intonations naturelles, figure-toi l’épileur qui reprend sans cesse un glapissement en fausset, afin de signaler sa présence, et ne se taisant que pour écorcher les aisselles et faire crier un autre à sa place. Puis c'est le marchand de boissons avec ses appels sur diverses notes, le marchand de saucisses, le confiseur et tous ces garçons de taverne qui ont chacun pour crier leur marchandise une modulation caractéristique ».


6-Jublains 20

À Jublains ( voir plan), l'entrée se faisait par un portique à colonnade (1) précédant une porte, aujourd'hui bouchée, percée dans le mur nord du bain froid (frigidarium). Ce dernier (2) possède en son centre une beau bassin (solium) dallé de schiste (3). À l'origine, le bain occupait l’extrémité nord de la salle sur toute sa largeur ; on y descendait par quelques marches (4). Les parois étaient plaquées de panneaux de schiste séparés par des bandeaux verticaux de calcaire blanc ; au-dessus les murs de la salle étaient ornés d'enduits peints dont il subsiste une trace dans l'angle sud-est. Une abside (5) en partie masquée par une chapelle médiévale rectangulaire (6) est accolée au sud. On y entrait sous une grande arcade, dont une partie était conservée dans le mur de l'église avant le reconstruction de l'édifice vers 1875. Cette abside est longée à l'extérieur par un canal pour vider le bassin (7).

Au-delà d'une cloison de briques, aujourd'hui arasée, on pénétrait dans la salle tiède ou tepidarium (Cool. Le chauffage était assuré par une circulation d'air dans un hypocauste (fausse cave) aménagée seulement le long des murs (9), la partie centrale étant occupée par un massif de maçonnerie. On voit encore quelques éléments des pilettes qui soutenaient le sol et un maigre témoin de ce dernier (10).

L'extrémité de la zone dégagée correspond au début de la troisième pièce, qui est l'étuve sèche ou laconicum (11), destinée à la transpiration. C'est le principe des saunas actuels. Comme toutes les salles suivantes, elle est entièrement construite sur hypocauste. Une autre salle chaude mal connue était accolée au nord (12).

La dernière salle (13), placée devant la façade de l'église actuelle, était celle des bains chauds (cella soliaris). Elle forme un rectangle allongé terminé par deux absides de taille différente. La plus grande devait contenir le bain proprement dit (solium), l'autre un simple bassin d'aspersion (labrum). Après le passage dans cette pièce, les utilisateurs retournaient au bain froid pour s'y plonger (3).

« Et rappellerais-je, édifiés sur les bords du fleuve, les bains qui fument quand Vulcain (dieu de la forge et du feu), plongé dans sa chaudière brûlante, roule et souffle des flammes par des canaux intérieurs et condense la vapeur enfermée qui s'exhale en tourbillons ? J'ai vu des gens, fatigués de suer dans l'étuve, délaisser les bassins et la fraîcheur des piscines pour goûter l'eau vive, puis ragaillardis par le fleuve, frapper l'onde froide aux battements de leur nage » (Ausonne, Mosella, 337-344 ; éd. Garnier, II p. 20).

6-Jublains 21
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Re: 6-Jublains

Message  Admin le Mer 7 Nov - 18:56

LE CARREFOUR DE JUBLAINS

6-Jublains 22

À l'écart de tout cours d'eau, Jublains est un carrefour de voies terrestres. La carte de Peutinger, itinéraire antique conservé grâce à une copie médiévale, place la ville sur une route menant de Vieux, chef-lieu de la cité des Viducasses (près de Caen), au Mans, chef-lieu des Cénomans. On connaît également le tracé de voies reliant Jublains à :
- Avranches, chef-lieu des Abrincates ;
- Corseul (près de Dinan), chef-lieu des Coriosolites, où mène une branche se détachant, à l'ouest de la Mayenne, de la voie d'Avranches ;
- Angers, chef-lieu des Andécaves ;
- peut-être Bayeux, chef-lieu des Baiocasses.
L'importance de la liaison Le Mans-Avranches par Jublains est attestée par trois bornes milliaires du IIIe siècle, l'une à une lieue vers Le Mans, les autres à quatre et neuf lieues vers Avranches. Elles sont dédiées respectivement à Trébonien-Galle et Volusien (252 après J.C.), à Valérien ou à Victorin (entre 253 et 271) et à Aurélien (274-275). La dernière, trouvée à Châtillon-sur-Colmont, est conservée dans l'église de ce bourg.

D'autres voies relient Jublains aux principaux gués sur la Mayenne (Moulay, Sacé, Entrammes et Azé). Vers l'est, une voie passe près du sanctuaire de Montméart près de Courcité et paraît se prolonger (vers Chartres ?). Enfin partent de Jublains des voies à fonction sans doute locales et dérivant de vieux chemins proto-historiques.

À travers cet ensemble, on croit discerner le rôle régional du site. Jublains, à l'intérieur des terres, semble être un point de contact entre des routes venant de la Grande-Bretagne et des cités proches de la Manche et la voie qui, par Le Mans et Tours, mène vers la région lyonnaise et, au-delà vers la Méditerranée.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Re: 6-Jublains

Message  Admin le Mer 7 Nov - 18:57

LA FORTERESSE

La forteresse est le bâtiment le plus impressionnant mais aussi le plus mystérieux du site de Jublains. C'est un monument impérial, situé à l'extérieur de la cité, dont la construction très soignée, s'étend de la fin du IIe à la fin du IIIe siècle.

6-Jublains 24

Il comprend trois éléments concentriques d'âge différent : un bâtiment central fortifié (vers 200, alors que règne encore la paix romaine), un rempart de terre (construit vers 275 au moment de graves troubles en Gaule) et une muraille périphérique commencée lors du retour au calme vers 290 et jamais terminée.

Le bâtiment central se présente comme une halle rectangulaire de 20 m. sur 30 m., éclairée par une cour centrale et flanquée de quatre tours d'angle carrées. Ce monument est un entrepôt de l'administration impériale chargée de lever les impôts, l'annone.

On peut associer à la forteresse de Jublains un fortin, situé au pied du Mont Rochard (à 10 km à vol d’oiseau). La présence de ces monuments dont la construction a commencé pendant la paix romaine, leur caractère fortifié permettent de s’interroger sur la nature des produits que l’on y entreposait : s’agirait-il de métaux précieux de la région : or (exploité anciennement près de Saint Denis de Gastines et d’Oisseau) mais aussi étain (sites du Montaigu et de Contest) et fer (Grazay, Marcillé-la-Ville ). Par ailleurs, on peut considérer que Jublains se trouve sur les routes de l'étain, qui joignent la Bretagne, région productrice, au reste de l'empire. Mais ce n’est strictement qu’une hypothèse, en l’absence de toute preuve archéologique dans la forteresse de Jublains comme au Rubricaire.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Re: 6-Jublains

Message  Admin le Mer 7 Nov - 18:59

LA FIN DE L’EMPIRE

La disparition de la cité gallo-romaine

À partir de 235, l'empire s'enfonce progressivement dans une crise militaire (invasions), sociale (révoltes paysannes), politique et économique. Pour assurer sa défense la Gaule fait même sécession de 260 à 274. Le relais routier de Jublains, à l'écart des routes qui desservent les frontières orientale de l'empire, perd son intérêt ; la forteresse est abandonnée, les populations enfouissent leurs économies (trésors monétaires).

Vers la fin du IVe siècle ou au début du Ve, la cité des Diablintes elle-même disparaît, fusionnée à celle des Cénomans de la Sarthe.

La christianisation

Les premières traces archéologiques de la christianisation apparaissent dans les milieux urbains. À Jublains comme à Entrammes, les anciens thermes publics sont transformés en lieux de culte. L'église paléochrétienne d’Entrammes est la mieux connue. Sa nef est reliée par deux escaliers latéraux au presbyterium (tribune où se tenait le clergé), en avant duquel une base de maçonnerie doit être la trace de l'ambon où se faisaient les lectures saintes. Une galerie funéraire est plaquée contre l'église au sud-ouest.

6-Jublains 25

La christianisation des campagnes est progressive et plus tardive. Les croix que l'on rencontre, rarement, sur des plaques boucles du VIIe ou du début du VIIIe siècle en sont peut-être le témoignage. À la même époque on entreprend de détruire un certain nombre de bornes miliaires ou de stèles protohistoriques, qui étaient l'objet d'un culte des pierres.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Re: 6-Jublains

Message  Admin le Mer 7 Nov - 19:15

Les Aulerques Diablintes sont un peuple gaulois. Ils ont donné leur nom à la ville de Jublains. Les Aulerques était l'un des peuples les plus puissants de la Gaule. Ils se subdivisaient en trois tribus : Aulerci Diablintes, Aulerci Cenomani et Aulerci Eburovices.

Lorsque Jules César entreprend la conquête de la Gaule, en 58 avant JC, celle-ci est divisée entre une foule de petits peuples. Parmi eux, les Aulerques Diablintes occupent la partie nord de l’actuel département de la Mayenne. En 56 avant JC, ils participent au soulèvement des Vénètes du Morbihan, en compagnie de peuples proches de la mer. Cet essai de résistance s’achève dans une défaite navale au large de Port-Navalo.

La Gaule conquise est réorganisée sous l’empereur Auguste et ses frontières intérieures sont remodelées. On voit naître des cités, correspondant plus ou moins aux territoires des anciens peuples, et des villes pour les administrer. La cité des Aulerques Diablintes, dont le chef-lieu est Jublains, s’étend sur les deux tiers nord de la Mayenne et sur le sud de l’Orne ; elle comprend plusieurs pays, dont celui d’Entrammes. La géographie de Ptolémée (II, 7), au IIe siècle après J.-C., signale les Diablintes et leur chef-lieu, dans une énumération concernant la Lyonnaise, sous la forme suivante : « au milieu des terres par rapport aux Vénètes, vers l'est, sont les Aulerques Diablintes dont la ville est Noviodunum ».

Le sud-est de la Mayenne appartient à la cité des Andes (chef-lieu Angers), tandis que le sud-ouest (Craonnais) dépend des Namnètes du pays nantais.

À la fin du Xe siècle, le territoire des Diablintes allait former la partie occidentale du comté du Maine. Mayenne prend de l'importance, se développe et devient capitale des Diablintes, à la place de Jublains.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Sources

Message  dandara le Jeu 14 Avr - 12:28

bonjour, je vais bientôt fouiller à Jublains et j'aimerai connaître tes sources pour me renseigner sur le site.
Merci flower

dandara

Messages : 1
Date d'inscription : 14/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

6-Jublains Empty Re: 6-Jublains

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser