h.a.a
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Mannesmann – Set de tournevis – 18 ...
Voir le deal
13.02 €

0-note de cours

Aller en bas

0-note de cours Empty 0-note de cours

Message  Admin Mer 7 Nov - 19:34

L'art mérovingien 5/10

Tombe d'Herouvilette : sépulture d'un orfèvre / forgeron. Lance cannibale, epée, scramasaxe (épée courte que le romain porte à sa ceinture, hache) Pièce de monnaie dans la bouche, obole à Charon.

Les barbares, qui sont un peuple nomade, accordent beaucoup moins d'importance à l'architecture mais l'art de la parure est capital : pendentifs métalliques. Stylisation, recherche du dessin géométrique. Recherche de formes abstraites, refus du naturalisme.

A) Urbanisme et architecture

Cités romaines en gaule : environ 100. A l'époque mérovingienne, l'évêque gère l'évolution de ces cités. Diocèses très importants. Ex : Cité du Mans, remparts. Lutèce « ville ouverte ». Les cimetières sont exportés à l'extérieur des cités (loi romaine) Lieux de culte à la périphérie pour se recueillir sur les tombes des martyrs.
Chapitre, baptistère, scriptorium, école... Evêché de Rezé (fin au VIème) face à l'évêché de Nantes
Cathédrales sont souvent fréquentées, au départ par les couches populaires. Les milieux plus aisés croient encore à des religions profanes. Elles sont donc dans des quartiers périphériques. Cathédrales en évolution : au fil du temps, elles se complexifient. Près de la cathédrale, deux baptistères (ancienne église de St Jean du Baptistère)
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

0-note de cours Empty Re: 0-note de cours

Message  Admin Mer 7 Nov - 19:36

19/10

Architecture et sculpture mérovingienne


I ) L’architecture mérovingienne

Les évêques s’inspirent de l’antiquité pour reconstruire les villes (Evêque Didier)
Baptistaire : par immersion. Les baptistaires sont faits de façon à ce qu’un maximum de monde puisse assister à la scène. Baptême par immersion, mort du païen et résurrection de l’homme. Les baptistaire vont disparaître progressivement à partir du 6ème siècle car il n’y avait plus personne à convertir…
Baptistaire en coupole : lumière qui tombe du ciel (fenêtres hautes). Baptistaire St Jean de Poitiers baptistaire « typique » de l’époque Mérovingienne.
Fréjus : bassin central circulaire, colonnes antiques. Le bassin est inondé de lumière le matin.

II ) La sculpture funéraire.

Disparition des objets dans les sépultures : plus de céramiques ou de bijoux mais les hommes sont en revanche vêtus de leurs plus beaux habits. Tête à l’est, corps dans une boîte (cercueil) qui a pour bout de conserver le corps jusqu’au jugement dernier. Pour les plus riches : sarcophages.
Plusieurs type de sarcophages selon les matériaux disponibles dans la région (ex : type Nivernais « Nevers » qui arrivent parfois jusqu’à Nantes ou type Poitevin)
Sarcophages d’Ile de France : grandes rosaces. Région toulousaines : sarcophages antiques et décorés faits en marbre de St Beat.

Les tombes princières Mérovingiennes de Saint Denis.


Nouvelles techniques : technique du cloisonné : pierres semi précieuses serties sur une platine de métal. Pierre en bâte (les pierres sont montées dans des boîtiers métalliques individuels soudés sur une platine de même métal.)
Tombe de la reine Arégonde : retrouvée avec tout son mobilier. Femme de Clotaire 1er, fils de Clovis, 511-561. On a retrouvé sous la basilique des rois de France, le probable tombeau de Saint Denis et des sépultures des rois mérovingiens. Tressage de fils d’or, sorte de grosses chaussettes attachées en jarretelles avec des lanières du cuire desquelles pendent des attributs permettant de connaître la hiérarchie sociale du sujet.
Couteau à manche en tôle d’or : on recouvre le bois d’une couche de métal que l’on frappe ensuite à chaud pour lui donner le dessin du bois.
Grenat : pierre rouge semi-précieuse qui était la pierre d’excellence chez les barbares.
Damasquinage : métal incrusté dans un autre. Or ou argent dans un métal moins noble. > exemple : la fibule ansée.
Dès le 4ème siècle, les officiers supérieurs de l’armée romaine sont des germains : cela explique que l’empire romain « bascule » progressivement. Attributs romains et barbares (coupe de cheveux, vêtements mais bouclier barbare) Stylisation des animaux. Bagues d’or avec pâte de verre bleue (lapis-lazuli) Technique du filigrane : fils d’or extrêmement fins collés à la masse à chaud.
On a retrouvé (sarcophage 36, Michel Fleury) dans une bourse de cuire une boucle de ceinture : ardillon scutiforme (en forme de flèche) en fer. Fibule en nid d’abeille (figure très recherchée), grenat, or. Même décors en Roumanie, dans la somme. Tradition des bourses très répandues. Sarcophage 38 : épingle à tête cubique. Fibule circulaire à têtes d’oiseaux. Or cloisonné.
Sarcophage 48 : boîte en bois avec petits poignards, boucle de ceinture…
Rouelle de St Denis (28B) semblables à celle de Rhénanie.

Armes dans les tombes : souvent limité aux scramasaxes (à la fois taille et estoc) cote de maille et casques à mentonnières. Epées à anneaux (permet de les suspendre à la ceinture)
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

0-note de cours Empty Re: 0-note de cours

Message  Admin Mer 7 Nov - 19:37

02/11

Architecture et liturgie à l’époque carolingienne.


Epoque carolingienne commence avec Charlemagne en 751 et s’achève en 987. Renaissance carolingienne dictée par Charlemagne qui va recevoir le couronne de l’empereur en 800 avec la volonté de recréer l’empire romain d’occident mais dans la chrétienté.
Diffusion des œuvres culturelles par l’écriture et le recopiage d’écrits anciens (scriptoria) Le palais va devenir le symbole du pouvoir. Fixation de la capitale à Aix la Chapelle (par le pouvoir religieux)


Architecture et liturgie à l’époque carolingienne

Modèle romain pour les églises « in more romano » . Saint Sépulcre de Jérusalem : Anastasis

http://fr.wikipedia.org/wiki/Anastasis

Nombreuses immitations : Ratisbonne, Spire. Recherche de plusieurs orientations. Développement des zones occidentales. Agrandissement des absides. Lieu de tombeau / résurrection.
Ces aménagements sont faits de façon à mieux dispenser la liturgie.
Palais d’Aix la chapelle : Ensemble considérable étendu sur + de 200m. Aula regia : salle royale et chapelle palatine. Plan qui évoque le Saint Sépulcre. Atrium à l’ouest.
Auj. il ne reste plus que la chapelle (baroquisée) Escaliers permettant l’accès à la tribune. Principe des massifs occidentaux.
Souverain en amont de la coupole : est dirigé vers une peinture du Christ au plafond. Position médiane entre le ciel et la terre de Charlemagne. Autel de Saint Pierre (niveau inf.) représentant la terre. Organisation sur 3 niveaux. Charlemagne se désigne comme empereur au dessus du Pape.
Eudes de Metz : architecte de la coupole cerclée de métal. Bonne connaissance des techniques. Mozaïques, colonnes, marbres… Bronzes qui s’inscrivent dans la tradition barbare mais le reste s’inscrit dans la continuité de l’empire romain (volonté de christianiser le modèle romain)
Ottmarsheim (Rhénanie) : reprise du même principe. Tripartition de la baie avec deux colonnes.
Germigny des Prés : évêque proche de Charlemagne qui va concevoir une église propre à illustrer son programme : 4 absides.
Monastères : Saint Gall (742) Chrodegang va fixer une règle de vie pour les chanoines qui s’inscrit autour d’un cloître. Importance de l’hygiène et de l’eau.
Monastère de Lorsh : Portail bichrome en marbre blanc & rose.
Tradition antique perdurant également par l’emploi de chapiteaux : chapiteaux corinthien avec feuilles dentelées. Certains chapiteaux adoptent une corbeille permettant d’y adjoindre poutres & charpentes.

Développement des cryptes : on y mettait les reliques pour que les fidèles descendent les voir.
Crypte de Saint Denis : couloir périphérique pour les fidèles.
Saint Gall : martyrium, escaliers autour qui permet l’accès au reliquaire.
On va donc développer une petite église inférieure permettant de séparer les pèlerins venus admirer les reliques des liturgies.
Crypte de Saint Germain d’Auxerre : 841-859. Le tombeau est placé au centre de la crypte et on a une galerie périphérique. Développement d’une seconde abside liturgique. Renouveau des voûtes.
Soisson : Saint Médard : Crypte à 7 absidioles desservies par un couloir menant au tombeau de St Médard.
Saint Philibert de Gd Lieu. 836 – 847 . Reliques de Saint Philibert transférées de St Philibert de Noirmoutier et des moines les rapportent auprès du Lac de Gd Lieu et vont construire en 10 ans un monastère. Même schéma plus tard…
Abbaye de Flavigny.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

0-note de cours Empty Re: 0-note de cours

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser