h.a.a
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -40%
Ravensburger- Labyrinthe Junior – Jeu ...
Voir le deal
13.99 €

devoir le contexte historique

Aller en bas

devoir le contexte historique Empty devoir le contexte historique

Message  Admin Ven 16 Nov - 3:13

Le milieu du VIIIème siècle et le début du IXème annoncent pour l' Europe un tournant considérable, ils présentent en effet un nouvel empire carolingien important qui réunit différentes cultures et civilisations. Cette période d' ébranlement voit les vikings attaquer au nord et à l' est, les Hongrois par le Rhin, les Alpes, et les sarasins en Méditerranée.C'est dans une période de tension guerrière et dans laquelle les différentes techniques de combat vont jouer un rôle important sur la supériorité des scandinaves dans un premier temps, puis sur celle des Carolingiens par la suite.

L' Empire Caroligien connait une période de troubles, après la mort de Charlemagne et pendant le règne de Louis Ier le pieux. Le traité de Verdun en 843, qui fixe les modalités du partage de l'empire, marque le début de la dissolution de l' unité du territoire Carolingien, ce dont vont profiter les envahisseurs Vikings.
Ces Vikings ne sont pas un peuple : ils n’ont jamais constitué de nation, mais le terme désigne les navigateurs danois, norvégiens, suédois, islandais, groenlandais, et par extension les peuples scandinaves auxquels appartenaient ces marins.Ce sont des navigateurs et des marchands qui ont sillonés les mers de la fin du VIIème siècle jusqu' auXIème siècle.
Les peuples en contact avec les Vikings leur ont donné différents noms : Normands pour les Francs, Danois pour les Anglais...L’augmentation de la population et une agriculture insuffisante poussèrent les Norvégiens et les Suédois à rechercher des terres et des voies commerciales nouvelles.
Les intrusions se déroulèrent sur trois phases, la première de 793 à 830 voit les premières invasions saisonnières avec quelques premiers hivernages, la deuxième de 830 à 900 plus marquée profite de la faiblesse militaire de l’ancien Empire carolingien et voit les premiers établissements vikings, enfin une dernière phase, de 900 à 1066, consiste à l' installation de colonies, l' organisation d' une défense de la part des Carolingiens et les premières défaites vikings.
Les réactions aux incursions se déclinent en deux phases, une première passive, des régions entières sont délaissées, même les cités comme Nantes munies d' enceintes ne se défendent pas. Une deuxième phase active voit les vikings contraint d' assumer cet immobilisme carolingien et pratiquer une occupation avec des carences en hommes, en machines...pour tenir un siège.
La recherche du butin semble être la première motivation, vint ensuite le désir d' occuper des terres et des positions stratégiques comme on peut le constater pour Nantes et sa région.
De 799 à 835, les Vikings attaquent Noirmoutier et son riche monastère et y établissent une base permanente où mettre à l’abri leur butin.Le 24 juin 843, fête de la Saint-Jean, 67 navires norvégiens (région d’Oslo) remontent l’estuaire et attaquent Nantes par surprise, à l’heure de l’office, et massacrent la population,y compris l’évêque Gunhardus (saint Gohard) dans sa cathédrale. Les survivants sont rançonnés ou amenés comme esclaves. Au retour, le monastère d' Indre et le pays de Retz sont ravagés. Ce fait d’armes terrorise l’Occident et fait aux courageux navigateurs et habiles commerçants scandinaves la réputation de pillards sanguinaires.
Devant la menace, les moines fuient par la Loire, vers l' est, en emportant les reliques (saint-philbert de Noirmoutier puis grandlieu, saint martin de Vertou).
A plusieurs reprises, Nominoë doit défendre ses terres contre des Danois (844 et 847) et doit payer le danegeld, une rançon, pour que les Vikings épargnent l’Armorique.
Après un nouveau pillage de Nantes en juillet 853, les assaillants y établissent un camp permanant, sur l’île de Bièce (île Beaulieu). Ils y restent plusieurs saisons, y établissent des chantiers navals et même une chancellerie.
Le roi breton Erispoé s’allie au chef viking Sidric dont les cent navires encerclent le camp de l’île Betia pour s’emparer du butin accumulé. Finalement les Vikings se réconcilient et Sidric lève le siège pour aller piller la Bourgogne et les rives de la Seine. Le monastère Saint-Sauveur de Redon est rançonné en 854 mais Salomon contient les Vikings (notamment à Angers en 873).La victoire d’Alain le Grand à Questembert, vers 888, stoppe les raids meurtriers sur l’Armorique. Avant 920, le monastère de Vertou est de nouveau pillé et les moines ont les mains tranchées. Vers 921, le chef scandinave Rognvald obtient du pouvoir carolingien affaibli une éphémère principauté viking sur la Basse-Loire mais Alain Barbetorte reconquiert Nantes en 936 et les Normands quittent définitivement la région.
C' est un dragage de la Loire dans la zone de l' ancienne île de Bièce qui permettra de remonter à la surface une trentaine d' armes de la période.
















De 799 à 835, les Vikings attaquent Noirmoutier et son riche monastère et y établissent une base permanente où mettre à l’abri leur butin.
Le 24 juin 843, pour la fête de la Saint-Jean, 67 navires norvégiens (région d’Oslo) remontent l’estuaire et attaquent Nantes par surprise, à l’heure de l’office, et massacrent la population,y compris l’évêque Gunhardus (saint Gohard) dans sa cathédrale. Les survivants sont rançonnés ou ammenés comme en esclaves. Au retour, le monastère d' Indre et le pays de Retz sont ravagés. Ce fait d’armes terrorise l’Occident et fait aux courageux navigateurs et habiles commerçants scandinaves la réputation de pillards sanguinaires.
Devant la menace, les moines fuient par la Loire, vers l' est, en emportant les reliques (saint-philbert de Noirmoutier puis grandlieu, saint martin de Vertou).
A plusieurs reprises, Nominoë doit défendre ses terres contre des Danois (844 et 847) et doit payer le danegeld, une rançon, pour que les Vikings épargnent l’Armorique.Après un nouveau pillage de Nantes en juillet 853, les assaillants y établissent un camp permanant, sur l’île de Bièce (île Beaulieu). Ils y restent plusieurs saisons, y établissent des chantiers navals et même une chancellerie.
Le roi breton Erispoé s’allie au chef viking Sidric dont les cent navires encerclent le camp de l’île Betia pour s’emparer du butin accumulé. Finalement les Vikings se réconcilient et Sidric lève le siège pour aller piller la Bourgogne et les rives de la Seine. Le monastère Saint-Sauveur de Redon est rançonné en 854 mais Salomon contient les Vikings (notamment à Angers en 873).La victoire d’Alain le Grand à Questembert, vers 888, stoppe les raids meurtriers sur l’Armorique. Avant 920, le monastère de Vertou est de nouveau pillé et les moines ont les mains tranchées. Vers 921, le chef scandinave Rognvald obtient du pouvoir carolingien affaibli une éphémère principauté viking sur la Basse-Loire mais Alain Barbetorte reconquiert Nantes en 936 et les Normands quittent définitivement la région.
Admin
Admin
Admin

Messages : 382
Date d'inscription : 01/11/2007

https://haan.keuf.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser